vendredi 23 février 2018

c'est certain, il vivra, il ne mourra pas - textes de ce jour


09 heures 15 + Edith au train de 08 heures 15 pour Lorient, laissant la « perle » à Chubert et reprenant notre trésor qui sort à deux heures et demi. Pour moi, je me recouche, après avoir évoqué des dépêches sur EM, dont je ne trouve pas ses échanges avec l’association des journalistes accrédités. Introduction du Monde : il a été laborieux d’obtenir ce moment, qu’a ensuite dominé la pédagogie et aussi l’analyse d’une pratique du pouvoir (du banal et du VGE), mais à lire. En effet, échanges avec mon cher Daniel G. [1], destinataires comme une dizaine de confidents de mon message à LARCHER. Je ne continuerai avec ce dernier que si j’ai un accusé de réception. Avec Phe., le silence est l’aveu qu’il ne travaille pas assez personnellement avec EM pour lui donner de la main à la main à me lire. Nos sensations d’EM, Daniel et moi, sont diamétralement opposées ; sa relation certainement efficace et gratifiante avec sa députée doit y être pour beaucoup. Je vais essayer de revoir HP. Je suppose notre député, militant socialiste de trente ans, refusé d’investiture en 2012, élu sans, du fait de sa position personnelle, passé à la République en marche l’an dernier à l’aise avec n’importe quel pouvoir pourvu qu’il soit lui-même député, et en cette position il faut reconnaître qu’il est utile et informatif. EM quotidiennement : une idée sur tout et l’imposant, vg. ne pas durcir la loi EVIN, ouvrir davantage les horaires des bibliothèques. Tandis que j’ai la sensation que « le courant ne passe pas » avec MERKEL Démenti de Phe.[2].
Prier… [3] textes un peu disparates : la justice, la vraie faute, même apparemment vénielle. Comme s’il avait commis un meurtre, tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un inssulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. La leçon est de faire passer la réconciliation et la communion, avant tout, y compris tout rite. Affaire aussi de prudence face à tout adversaire, cf. les rois en guerre ou la construction d’une tour si l’on n’en pas les moyens. Fréquentes paraboles ou remarques du Christ sur le système judiciaire… comme s’Il le connaissait par Lui-même. Vérité psychologique que l’insulte à un proche a un fond, un ressort meurtrier, même si l’acte ne « suit » pas. Redondance selon Ezéchiel. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. La vigilance, les parcours, et non le figé d’un état, d’une réputation, d’un bilan intime ou notoire. Est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ? Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra. Tout peut se rattraper, tout peut se perdre.
 10 heures 24 + A la recherche du texte-même des échanges avec la presse présidentielle l’autre mardi, j’évoque un bilan des 100 jours et son commentaire de presse et tombe sur des notattions intéressantes à propos de lui-même, par EM : des éléments pour le connaître ? Enfin, l’évocation d’un évident différend avec l’Allemagne en vue des élections européennes, me fait prendre son parti : les listes transnationales que je propose depuis « toujours » et que juridiquement rien n’empêche. Mais que ce soit une avancée par l’élection directe du président de l’Union. Si l’Europe doit avoir un visage, une incarnation, ce ne peut être le président de la Commission : rôle technique et d’application.
21 heures 57 + France-Infos. en voiture, une anticipation de crises et de chocs possible avec les agriculteurs pour EM en visite demain au Salon de l’agriculture. Il y a le CRIF et son dîner, et le « monde rural » (on dit maintenant la ruralité) avec son salon. Sondages : EM s’y prendrait mal, 66%, avec les agriculteurs. Ceux-ci très populaires dans l’ensemble de l’opinion, sauf pour les pesticides. Il y a trois quarts d’heure, BFM/TV, « les milles visages de Macron », échanges doctes, et instants découpés d’interventions présidentielles : le « je » incessant. Culte de la personnalité ? ou alors qu’est-ce que c’est ? mais les médias à force de simplisme, d’inculture et de brosse à reluire sont pires. Voici maintenant un témoignage : notre Président serait en cercle international plus qu’excellent et persuasif [4]. Je peux tout accepter, surtout ce qui m’est contraire quand le témoignage est direct, même s’il y a toujours ce coefficient d’être gratifié par sa propre présence de regarder l’événement à défaut d’y participer. J’ai parfois vécu cela.
La réalité : la Syrie. KHADAFI, MOUBARAK, BEN ALI… Bachar aura survécu, sauf assassinat par temps calme dans quelques années de paix des cimetières, ou accident de santé… Ce soir, débat en Conseil de sécurité, démarche conjointe de MERKEL et d’EM pour convaincre POUTINE de ne pas opposer de veto : il ne s’agit pourtant que d’une trêve d’un mois pour une évacuation par les rebelles (lesquels : des démocrates ? des djihadistes ? des Kurdes ?). Malgré la beauté des lieux et des performances sportives, il y a de l’odieux dans cette trêve festive entre les deux Corés, mais je crois bien que c’étaient les mœurs olympiques à leur origine. – Notre connaissance de nous-mêmes : 50 SDF dormant dans la rue à Paris ou plus d’un millier, les associations C/ le secrétariat d’Etat ad hoc. Le chômage : EM le disait avant-hier incompressible à 9% et voici un 8,6% que personne, y compris l’O.F.C.. ne peut expliquer. Des achats de terre par des ou les … Chinois dans l’Allier et dans l’Indre, des milliers d’hectares, rachat à 90 ou 99% d’une société de SAFER, le transfert de propriété et de gouvernance est total, mais le nom ne change pas, et les contrôles sont, en l’état, impossibles à faire. Quant à empêcher ? EM s’y serait engagé. Le déjeuner de mille agriculteurs à l’Elysée, hier : un doublon du discours auvergnat dont le thème fut le juste prix, c’aurait été la harangue, avoir à se prendre en mains. – Perte de temps, ce que nous savons faire avec vanité : mettre HULOT en contradiction avec ses convictions tandis que l’on évacue par la force Bure où les « zadistes » brandissent une photo d’Octobre 2016. Et aussi, ce qui nous caractérise : le procès dit de Tarnac [5] et les évacuations : Calais, Notre-Dame-des-Landes (pas encore fait puisque amiable en principe), Bure hier.
La conversion, bonheur de Dieu, toujours « l’utilité marginale », la centième brebis, ceux que Jésus veut atteindre, ceux pour lesquels Il est venu : si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes décrets, s’il pratique le droit et la justice, c’est certain il vivra… Prendrai-je donc plaisir à la mort du méchant, et pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ?
Lettre hebdomadaire de chabad.org. Remarquablement faite et et sobre, passionnante de contenu. Depuis quelques mois : bonne introduction me semble-t-il au judaïsme. Mais très différemment de nous chrétiens, ce sont des disputes de rhétoriciens, et non une approche de Dieu, approche mutuelle de la créature et du Créateur.
Avant-hier, argument ultime de M° DUPOND-MORETTI : n’envoyez pas en prison, un homme à terre. La panique de CAHUZAC, ce qui achève de le dépeindre.
,


[1] - Le 22/02/2018 à 18:21, Bertrand Fessard de Foucault a écrit au président du Sénat (g.larcher@senat.fr) : vous êtes la résistance à un processus autoritaire de démantèlement du pays
 Cher Président du Sénat, et plus encore : cher Gérard Larcher,
nous ne sommes plus en démocratie. Un autocrate, dont l'élection s'est faite par défaut et par abstention, ce qu'ont confirmé les abstentions à l'élection de l'Assemblée nationale, confond et usurpe les pouvoirs exécutif et législatif, alors qu'il n'a de charge que la continuité du pays et, par son arbitrage et des nominations, le bon fonctionnement de nos pouvoirs publics.
Selon un programme sans cohérence ni perspective, à moins que ce ne soit araser notre pays et ce qui l'a toujours et le fait, sans faire non plus de la France l'imagination de l'indépendance et de la solidarité européennes, Emmanuel Macron nous détruit à coups de textes imposés. Notre société, notre économie, notre patrimoine, déjà tellement mis à mal, sont maintenant méprisés.
Votre Haute Assemblée peut arrêter ce processus mortifère, et vous incarnez cette Assemblée.
Ci-joint un rappel biographique et un extrait du livre que j'ai tenté l'an dernier, à l'occasion de la campagne présidentielle : analyses et suggestions pour établir la démocratie par les temps que nous vivons.
Je vous écris par la poste, mais il faut faire vite, et plus encore, je tiens - avec beaucoup de Françaises et de Français - à ce que vous sachiez qu'en vous opposant aux plus récents projets présidentiels : la S.N.C.F. par ordonnances, ainsi qu'à la nébuleuse d'une réforme constitutionnelle à tout faire et être, vous n'êtes pas seul.
Avec chaleur et déférence.

Le 23/02/2018 à 00:27, Daniel a écrit :
Mon cher Bertrand,
Ta haine de M Macron t'égare, mais c'est ton droit le plus strict. Si tu ne vois pas la cohérence, c'est dommage, mais je crois que tu regardes l'actualité avec une lunette déformante. M Macron suit de façon assez scrupuleuse, et difficile à comprendre pour un français, le programme annoncé dans Révolution et dans ses discours programmatiques.On lui a beaucoup reproché de ne pas avoir de programme. Il se trouve que tout ce qui se fait aujourd'hui était annoncé.Je ne suis pas d'accord sur tout, mais je ne suis surpris par rien.
Et parler de "n'être plus en démocratie"  (= en dictature ?) " est totalement inapproprié. J'ai participé à nombre de réunions avec En marche, et je peux affirmer qu'il y a une vraie écoute, une vraie participation. La députée de 27 ans est passionnée, compétente, bosse 70 heures par semaine, nous écoute et relaie. Je connais personnellement 4 députées, toutes de qualité, jeunes et très actives. Je ne connaissais qu'un ancien député, Lequiller, VP de l'Assemblée Nationale ,"spécialste de l'Europe", qui, il ya cinq ans, n'avait jamais entendu parler du TAFTA...
Alors, ta condamnation radicale du nouveau gouvernement, qui enfin décide, agit, discute, fait tomber les tabous me parait insuffisamment fondée et très affective.
Amicalement
Daniel 

Le 23/02/2018 à 07:12, Bertrand Fessard de Foucault a écrit :
Cher Daniel, cher contradicteur attendu, j'ai lu comme toi Révolution, je lis comme toi les discours "programmatiques" presque hebdomadaires depuis celui de Juillet à Versailles, l'Europe à la Sorbonne, mais pas encore  les voeux ou l bilan à la presse de l'autre mardi. J'ai donné des bons points après Johnny Halliday et à la suite - bonne com. - de la déambulation avec Delahousse un soir à l'Elysée. J'ai cherché à le voir depuis sa prise de fonctions et avant. Je lui ai écrit par la poste six fois sans recevoir accusé de réception. J'ai félicité Philippe au moment de Notre Dame des Landes
Il y a programme - théorique - le libéralisme (recel du mot depuis une vingtaine d'années, il était politique depuis le milieu du XIXème siècle et encore avec VGE) et le mondialisme. Je suis heureux et content pour toi et pour elle, de cette entente et ce travail ensemble avec ta députée.
Les trains sont l'aménagement du territoire, l'enjeu est d'arrêter l'urbanisation, la loi asile et immigration est inutile et inefficace, l'Europe n'est pas à ravauder en intergouvernemental, il lui faut un président élu par tous les Européens, etc. Je n'ai pas lu ce qui s'annonce sur le service national ; je ne veux pas de demi-mesure, mais garçons et filles, deux ans, du militaire puis du développement. La vérité, sur laquelle nous nous accorderons sans doute est que l'Etat étudie mal, prépare mal, se fait avoir dans les grands contrats et les grands investissements.
PJ Voici comment j'ai commencé au
Monde puis ai continué : quelques derniers papiers. Le dernier, bien malgré moi, pas saisi encore : sur le gouvernement et l'administration... 1972-1982

Le 23/02/2018 à 07:56, Bertrand Fessard de Foucault a écrit :
Il est vrai qu'il y a de l'affectif, mais au sens le plus fort d'un possible attachement. Or l'homme est froid, il est inélégant : général de Villiers, Pierre-René Lemas. Il aime la scène et la mise en scène. Il y a du constitutionnaliste chez moi depuis toujours : la pratique actuelle de nos institutions est totalement contraire et à leur esprit fondateur, et à leur lettre. Je le crois inspirateur du redécoupage des régions en quarante-huit heures et sans consultation. Il est parti parce qu'il ne pouvait signer une loi Macron II, qui devint El Khomry et qu'il tenait absolument à "parfaire". Il est indélicat envers celui qui lui a donné notoriété et place pour naître (FH), il méprise ses prédécesseurs, il a mobilisé - certes - des ardents que la politique rebutait, mais sa manière notamment parlementaire va rebuter... Il accentue la non-participation et l'abstention, en coupant les vivres aux communes, il essouffle les associations. Il manque de vision et d'imagination : la question dont tout le reste dépend, la dette souveraine, qui ne se règlera pas par des économies, jamais à l'échelle. Le gouvernement aurait pu être une vraie collégialité d'un dizaine de ministres au plus. Et il a réglé au pire de son prédécesseurs la faillite de ce qu'il restait d'Alstom et cédait notre fleuron de Saint-Nazaire.
Les hommes (ou femmes) pas bien choisis : Collomb, Le Drian pas à sa place, Scappia ou Mahjoubi inutiles, Hulot pour l'affiche. Blanquer, j'avais un a priori très négatif, son parcours m'a ouvert à lui : la question du système éducatif et ensuite des études post-bac... Trop de choses successives tous les 2/3 ans depuis 1995 pour le secondaire, la formation des maîtres est décisive, le rapport aux familles tout autant. Le modèle anglo-saxon n'est pas le bon : la prétention à l'excellence, le cout d'études qui étaient gratuites quand nous les faisions. Sera-t-il génial, non pour la communication ou les commandes de rapport, mais pour le travail en profondeur, sans hâte, avec l'ensemble des personnels ? ce serait sans précédent, effectivement, depuis les deux "avant-guerres"
Mais mon cher Couve de Murville, disait que la politique est affaire de sentiment. Et son entretien hebdomadaire avec DG était marqué RDV sur son agenda.
Bon point : il est personnellement intègre. Il travaille.
Je ne crois pas que le tout numérique soit une voie participative ni sûre. Beaucoup n'ont pas internet, même si les enfants (notre fille a 13 ans) le pratiquent avec plaisir et pour le plaisir, sans beaucoup de traitement de textes, ni de doc. mais sont dedans de naissance et donc de réflexes. Mais ces matériels ne sont pas fabriqués en Europe, la couverture territoriale n'est pas assurée, et surtout le contact et le dialogue avec l'administration pour tous les jours va manquer. Question pas mûrie du tout, à aucun niveau à commencer par celui d'EM.
Sur un point qui m'est cher : la Mauritanie, comme toi : le Maroc, je le vois cautionner un homme et un régime détestable, tandis que je suis témoin du dénuement épouvantable de l'immense majorité de la population alors que le pays a des ressources en sous-sol et en pêcheries très au-dessus de la moyenne africain.
Fraternellement, et merci de ta belle réactivité. Elle m'est précieuse, mon cher Daniel.

[2] - De : Bertrand Fessard de Foucault à Phe.
Cher Phe,
France-Allemagne : sensation que le Président et la Chancelière ne sont pas sur les mêmes longueurs d'onde ià propos de presque tout. Il est possible aussi que la jeunesse relative du Président, les pleins pouvoirs dont il semble disposer chez nous, sa situation de début de règne peut-être de dix ans, indisposent une personnalité politique de tout premier plan mais ne jouant pas l'image, ayant plus de passé que d'avenir (après six mois de bataille pour former un gouvernement toujours pas en place, je crois) et probablement susceptible. Mais vous les connaissez chacun, personnellement, et pas moi.
Le 23/02/2018 à 09:42, Phe a écrit :
Désolé  mais les urgences se succèdent  ici . Je ne peux répondre  à  tout mais j'essaye de lire ! 
Pour le franco allemand ne vous faites pas de souci , il marche très bien. 
Bien à vous 

[3] - Ezéchiel XVIII 21 à 28 ; psaume CXXX ; évangile selon saint Matthieu V 20 à 26

[4] - Le 23/02/2018 à 16:24, C.  :
Ce qui m’a frappé, c’est vraiment le caractère naturel, posé de l’intervention du Président, prononcée sans aucune note, prenant positivement à témoin, évoquant dans le détail les questions de soldes des forces armées africaines. Aucune agressivité, aucun effet de manche : un naturel rare (celui que je connais chez Bernard Cazeneuve). S’il est comme cela dans tous les débats, ce que je tends à penser, je crois qu’il a un certain ascendant sur ses pairs…
 
 [5] - Le 22/02/2018 à 23:55, janosb a écrit :
Lu sur la liste  repression
Objet : [repressionsetviolencespolicieres] Procès des inculpés de Tarnac
Bonjour à vous tous,
Comme vous le savez sans doute, le procès des inculpés de Tarnac aura lieu du 13 au 30 mars, au TGI de Paris. Huit personnes seront jugées, dont quatre pour association de malfaiteurs. La qualification de "terrorisme" a été abandonnée. Cette affaire a marqué un tournant dans le traitement par le pouvoir de ce qu'il appelle la "mouvance anarcho-autonome". Ce procès est celui d'une forme de l'"ennemi intérieur" créé par ce pouvoir il y a maintenant dix ans, dix ans au cours desquels l'antiterrorisme est visiblement devenu ce qu'il est essentiellement : un mode de gouvernement. 
Du 13 au 30 mars, c'est-à-dire trois semaines. Il va falloir remplir la salle d'audience...
Voici une page Facebook de soutien aux inculpés de Tarnac  qui vient d'être créée : https://www.facebook.com/comiteTarnac2018/
L'affaire de Tarnac vue par TeleMillevaches, la télé locale du plateau : https://www.dailymotion.com/video/x8dm7u
Pour ceux qui n'ont pas Fb (et qui ont raison), voici quelques liens qu'on peut y trouver :
Il y a une rencontre de la revue lundimatin sur l'Affaire dite "de Tarnac' à la Librairie Le Merle moqueur 51 Rue de Bagnolet, 75020 Parismercredi 7 mars à 19:30.
A bientôt,